Votre email passe-t-il le contrôle technique ? Vérifiez si vous envoyez des emails qui obtiennent des résultats.

Outre le fait d’avoir une stratégie marketing et un objectif précis lorsque l’on utilise le mailing pour développer son business, voici une check-list simple et rapide pour vérifier si votre email passe le test !

Erreurs du contenu :

 

1. Objet du mail

La première impression est la bonne. Le but est d’obtenir un meilleur taux d’ouverture.

Quels sont les bénéfices liés à votre email ? Quelle promesse faites-vous à votre destinataire pour qu’il ouvre votre email ?

Exemple : « La check-list pour un email qui fonctionne ! »

Vous pouvez également attirer la curiosité, personnaliser avec le prénom du destinataire, utiliser l’urgence (offres limitées dans le temps), la rareté (« 15 places disponibles ») !

Bref, soyez percutant

2. Personnalisation

Connaître son audience et personnaliser le contenu ou l’objet du mail.

Exemple : « Bonjour Lucie, … »

Utiliser la segmentation par type de prospect, de consommateur ou encore la langue, la localisation permet d’offrir du contenu pertinent, susceptible d’intéresser votre audience.

3. Longueur

Si c’est trop long : essayez de le résumer au maximum. Si ce n’est pas possible, pourquoi ne pas faire une vidéo au lieu d’écrire du texte ?

Si c’est trop court : ayez une proposition concrète pour votre destinataire.

Exemple : Un email pour une marque de prêt-à-porter qui ne contient que des images de la nouvelle collection et un Call To Action « Shop Now ».

4. Call To Action

Si vous envoyez un email, c’est que vous avez un objectif en tête. N’oubliez pas le bouton d’incitation à l’action pour guider la personne qui lira votre email.

Exemple : « En savoir plus », « Commander », « Regarder la vidéo », « Prendre RDV »

5. Message

Votre message doit être adressé à une cible précise et résoudre une problématique.

L’objectif est de vendre vos services ? Attirer les personnes sur votre site web ?

Le message doit être clair et cohérent.

Exemple : Vous êtes coach en développement personnel et voulez vendre vos services. Votre message ne va pas être « Je vends des consultations » mais plutôt « Je vous aide à réduire votre stress.

Comme pour l’objet du mail, on se concentre sur les bénéfices.

Erreurs techniques :

6. Objectif de l’email

J’en parle depuis le début de l’article.

Tout doit être aligné avec votre objectif : l’objet, le message, le CTA,…

Exemple : Vous voulez communiquer sur une promotion ou un nouveau produit ?

Proposez une offre convaincante. Vous préférez améliorer votre notoriété, construire une relation de confiance : proposez de l’information.

Si l’objectif est la vente, soyez clair. Sinon votre prospect ne comprendra pas ce qu’il doit faire.

7. La fréquence de vos emails

Pas trop souvent, pas trop peu. Trouvez le juste milieu en sachant que le plus important c’est d’être constant.

Créez une habitude chez vos lecteurs.

8. L’heure

Vous envoyez vos emails à n’importe quelle heure ? Ils risquent de ne pas vous rapporter beaucoup de résultats. En fonction de votre cible et du contenu, certaines heures sont plus appropriées que d’autres.

9. Les résultats

Analyser vos résultats pour gagner du temps. Et on sait tous que le temps, c’est de l’argent.

Exemple : analyser le comportement de votre audience, les heures qui fonctionnent le mieux, le type de contenu en fonction du meilleur taux d’ouverture,…

J’utilise Mailchimp, un outil très complet pour l’email et le marketing automation. Utiliser un outil de ce type vous permet de vous adapter en fonction des résultats et donc de vous améliorer. Ne perdez plus de temps avec ce qui ne fonctionne pas.

10. Mobile friendly

Votre email n’est pas adapté au mobile ? Il ne passe pas le contrôle technique.

En 2018, les emails sont plus souvent ouverts sur mobile que sur ordinateur !

Ces 10 points vous aident à analyser votre contenu et les détails techniques de votre email pour obtenir les meilleures chances d’atteindre son destinataire et d’avoir des résultats.

Alors, vous passez le contrôle technique ?

Bonne route !

Plus de conseils réseaux sociaux et marketing digital ?